Le sang de limule : L’ancien et contemporain l’or bleu

Le sang de limule : L’ancien et contemporain l’or bleu

Aucun commentaire

Le limule est l’une des espèces ayant survécu aux intempéries qui ont pu se produire depuis plus de 450 millions d’années. C’est un animal qui possède un liquide bleu qui a été et reste de nos jours très précieux : il s’agit de son sang. Allons à la découverte de ce joyau.

Découverte de l’importance du sang de limule dans la médecine

Autrefois, lorsqu’un nouveau vaccin était créé, il était testé sur des humains. Cet acte étant reconnu par tous comme barbare, il fut décidé de pratiquer les expériences sur des rats qui présentent quelques points de similitudes cellulaires que les humains. Mais un beau jour, eurêka ! Le sang de limule fut identifié par un scientifique comme étant une substance qui réagit en présence de certains microbes en coagulant. Vous pouvez en cliquant ici , en apprendre davantage. Ce qui révolutionna le secteur de la médecine à l’époque, car le liquide bleu pouvait permettre de vérifier la présence de microbes dans un liquide.

En quoi est-il précieux ?

La couleur bleue s’explique par la grande présence de cuivre dans le sang du limule. Les vertus contenues dans le sang ne sont cependant pas dues à sa couleur bleuâtre. Mais plutôt à un système de fonctionnement de sécrétion de substances propres aux mammifères, qui sont naturellement produits pour éliminer les bactéries dans l’organisme. C’est le cas du limule qui, immunisé grâce aux amibocytes dans son sang, arrive à lutter contre certains germes comme les endotoxines, en coagulant le sang, afin d’empêcher les microbes de se reproduire et se propager dans le corps. Ces microbes se trouvant un peu partout, arrivent facilement à s’introduire sur ce que nous consommons ou touchons. Malheureusement, ils sont mortels. Le sang du limule sauve la vie. Ce qui en ces périodes plus que jamais, organisent la chasse aux limules. Tellement la demande est grande qu’aujourd’hui, le litre du sang de limule est vendu à 10.000 euros. Bientôt, le monde sera surpris par l’extinction de la seule espèce qui jusque-là assure la purification des bactéries par son sang.